Interview de Michel FIALEIX, pisciculteur

D'où vous vient cette passion pour l'aquaculture ?

La passion pour l'aquaculture vient tout d'abord de l'attrait de la nature et des milieux aquatiques. Mes parents avaient un étang et très jeune j'ai été pêcheur et donc connaisseur de poissons. Après 7 ans passés à faire de l'informatique, l'appel pour ce métier a été le plus fort.

 

Depuis combien de temps exercez-vous ce métier ?

Cela fait maintenant 30  ans que j'exerce la profession de pisciculteur.

 

Et vous êtes toujours animé par cette passion ?

La passion est toujours au rendez-vous, bien sûr, car comment faire sans elle dans une activité exposée aux aléas climatiques, souvent dans le froid, toujours dans l'humidité. C'est un très beau métier, certes, mais cette passion est vraiment le moteur du pisciculteur.

 

Quelles sont les contraintes du métier ?

Les contraintes sont comme je viens de le dire l'exposition à la météo pas toujours clémente, les journées de travail très longues, parfois la nuit aussi. C'est un métier très physique où la bonne santé est obligatoire ; les arrêts maladie sont pratiquement inconnus. Nous travaillons avec du "vivant" et cela occasionne beaucoup de stress car il n'est pas toujours évident de garder les poissons en bonne santé ; c'est un souci permanent. D'autres contraintes apparaissent de plus en plus et sont d'ordre réglementaire. En effet, l'Europe impose des règles pour notre profession qui est obligée de s'adapter en permanence, ce qui soulèvent souvent bien des problèmes.

 

D'où viennent les poissons que vous vendez?

Nos poissons proviennent en grande partie des étangs du Perche où nous sommes installés. Ils sont élevés de manière extensive sans pratiquement aucune intervention de l'Homme ; la nourriture et la reproduction sont naturelles. Nous n'intervenons que lors de la reprise des poissons, ils sont triés par espèces et par taille, puis livrés le plus rapidement possible à tous nos clients sur cinq départements.

 

Du poissons 100% bio alors ?

Pas bio mais naturel. Je pense que le bio est souvent un terme galvaudé qui est employé à toutes les sauces, car il est dans l'air du temps.... incontournable si l'on veut soigner son image. Ce poisson fait partie de cette nature que nous devons respecter, c'est aussi important que le bio ; d'ailleurs peut être le même combat.

 

Comment se déroule la collecte des poissons?

Lorsque nous pêchons un étang nous le vidons presque entièrement, laissant assez d'eau pour passer notre filet. Les poissons pêchés sont ensuite triés à la pisciculture, et repartent en fonction des commandes que nous avons reçues. Nous avons 3 camions très bien équipés qui permettent un transport dans les meilleures conditions.

 

Même processus pour les truites ?

L'élevage des truites est totalement différent des poissons d'étangs. Celles-ci sont élevées en bassin, reçoivent une nourriture quotidienne sous forme de farines de poissons, céréales (sans OGM), vitamines, et sont parfaitement adaptées à ce mode d'élevage. Le temps durant lequel nous les gardons est variable. Il dépend de la taille à laquelle nous les achetons selon nos besoins. Cela peut aller de 3 à 6 mois. rares sont les pisciculteurs qui font le cycle complet : éclosion -> alevinage ->grossissement, car cela demande de gros investissements et du personnel, ce qui n'est plus évident à l'heure actuelle. Chacun se spécialise et en tire une meilleure rentabilité. cet élevage demande une ressource en eau de très bonne qualité et l'on a l'habitude de dire que les truites sont le meilleur garant de celle-ci. Enfin la truite est un poisson maigre que l'on peut manger sans modération alors .... "Bonne pêche à tous "